Les galaxies

Les galaxies sont des regroupements d'étoiles, de poussières et de gaz. Elles contiennent plusieurs milliards d'étoiles. Leur taille peut varier, allant de quelques milliers d'années-lumière (galaxies dites "naines")  à des centaines de milliers d'années-lumière ( galaxies dites "géantes"). La plupart des galaxies se sont formées peu de temps après le Big-Bang. 

Il existe plusieurs catégories de galaxies. Elles sont classées en fonction de leur forme: elliptique, irrégulière, lenticulaire ou spirale.

Les galaxies elliptiques:

Elles sont appelées ainsi en raison de leur forme elliptique. Elles sont souvent sphériques, mais elles peuvent aussi être de forme très allongée. Ce sont les plus anciennes. Elles ne contiennent plus de gaz et il est donc impossible que de nouvelles étoiles y naissent. La galaxie M32 par exemple, qui est voisine de la célèbre galaxie d'Andromède, figure parmi les plus représentatives des galaxies elliptiques

 

Messier 32 (image Fabrizio Francione)

Généralement, les galaxies elliptiques possèdent un noyau très dense et très lumineux. Cette luminosité diminue rapidement au fur et à mesure que l'on s'approche de la périphérie de la galaxie. 

Les galaxies spirales:

Ce type de galaxie est caractérisé par deux structures bien distinctes: un disque plat d'étoiles, de poussières et de gaz, et un bulbe central, ou noyau. Certaines galaxies spirales ont leur noyau qui est traversé par une sorte de "barre d'étoiles" : on les appelle les spirales barrées. La formation de bras autour du noyau est dû au fait que les étoiles tournent très vite autour du centre. De ce fait, elles s'agglutinent entre elles. 

 

Messier 83 (image ESO)

Les galaxies lenticulaires:

Beaucoup moins fréquentes que les galaxies spirales ou elliptiques, les galaxies lenticulaires sont d'anciennes galaxies spirales qui ont perdu leurs "bras". Elles ont la forme d'une lentille (d'où le nom "lenticulaire"), et sont constituées d'un noyau sphérique constitué de vieilles étoiles rouges ou jaunes. Dans un télescope, elles sont parfois vues comme des galaxies elliptiques. 

 

NGC5010 (image Hubble)

Les galaxies irrégulières:

Ces dernières n'ont pas de forme particulière. Ce sont les moins "évoluées" car elles ne disposent d'aucune structure. Elles ne sont sont ni elliptiques, ni spirales. Elles montrent généralement des signes de distorsions causées par les forces gravitationnelles des galaxies voisines. Il n'est pas rare que les galaxies irrégulières aient été victimes de collisions avec d'autres galaxies. 

 

NGC55 (image Robert Gendler)

Les galaxies irrégulières contiennent une très grande quantité de gaz dans lequel de jeunes étoiles peuvent naître. Au télescope, ces galaxies paraissent bleutées. Cela s'explique justement par la présence des jeunes étoiles qui sont très nombreuses. 

Peut-on voir les galaxies avec un télescope?

A quelques exceptions près, les galaxies sont invisibles à l'oeil nu. Sous un ciel suffisamment pur, il est possible d'en apercevoir grâce à une paire de jumelles. Pour observer les galaxies convenablement, il est nécessaire d'utiliser un télescope ou une lunette astronomique. Mais attention: ce genre d'observation s'avère parfois difficile. Mieux vaut être patient! De plus, les couleurs ne sont perceptibles qu'à l'aide d'un appareil photo... 

Depuis l'hémisphère Nord, la galaxie la plus facile à repérer est la galaxie d'Andromède (M31). Celle-ci se situe dans la constellation du même nom. Avec une lunette de 60mm de diamètre, sa forme est visible. En revanche, les détails restent inaccessibles. Si l'on dispose d'un instrument de plus grand diamètre (à partir de 100mm), la structure d'Andromède commence à se dessiner. Si l'atmosphère est stable, le noyau de la galaxie se distingue plus facilement. La plupart des autres galaxies sont bien plus petites en apparence et s'avèrent beaucoup plus discrètes - et donc délicates à observer - . 

 

Télescope Skywatcher Maksutov 150mm (image L'Astronome Eclipse)

Les galaxies les plus brillantes et les plus proches de la Voie Lactée sont observables avec n'importe quel instrument amateur de diamètre modeste (100mm à 200mm). Par exemple, les galaxies référencées dans le catalogue Messier sont assez accessibles. Un télescope motorisé (via un "Go-To") permet de simplifier la recherche. Naturellement, il est possible de trouver les galaxies manuellement, à condition de faire preuve de patience... Pour cela, il faut employer des cartes célestes représentant les constellations et les étoiles repères. 

Les télescopes amateurs de grand diamètre (200mm et plus) donnent accès à de belles images sur lesquelles on peut détailler les galaxies avec précision. Attention, la localisation des galaxies reste difficile même avec de gros instruments! Cela dit, la quantité accrue de lumière reçue par les télescopes de grand diamètre permet offre un certain confort. 

Note: Les galaxies sont des objets célestes faiblement lumineux. De ce fait, pour l'observation des galaxies comme pour les autres observations astronomiques, choisissez le plus grand diamètre possible pour votre télescope! Plus le diamètre est grand, plus les performances optiques augmentent...

- Article rédigé par l'Astronome Eclipse pour Astropleiades. -

Commentaires

  • Sylvain
    • 1. Sylvain Le 11/02/2010
    Instructif.

Bienvenue sur Astropleiades!