observation

  • Y a-t-il une 9 ième planète dans le système solaire?

    Le 20 Janvier 2016, deux astronomes américains (Konstantin Batygin et Michael Brown) ont annoncé avoir mis en évidence l'existence éventuelle d'une neuvième planète dans notre système solaire. En effet, d'après les deux scientifiques, il existe peut-être une planète située sur une orbite 20 fois plus lointaine que celle de Neptune. Elle pourrait être 10 fois plus massive que la Terre. Les calculs indiquent qu'il faudrait environ 20 000 ans à cet objet pour faire le tour du Soleil! Cependant, cette nouvelle planète n'a pas encore été observée. 

    La présence d'une neuvième planète au delà de Neptune, bien qu'incertaine, pourrait expliquer les perturbations gravitationnelles qui s'opèrent dans cette région du système solaire. Toutefois, rien n'a été confirmé et il sera bien difficile d'observer un objet céleste aussi lointain. De plus, l'idée d'une planète aussi lointaine n'est pas nouvelle: les astronomes y pensent depuis plus de 50 ans déjà... 

    Représentation de l'orbite de la 9 ième planète en périphérie du système solaire (image Caltech - R. Hurt)


     

  • Soirée Orbital News en direct!

    Ce soir, Astropleiades et ODH Tv vous proposent une émission spéciale sur le thème de la comète Ison! A cette occasion, l'Astronome Eclipse (fondateur du site Astropleiades) fera le point sur les évènements récents et reviendra sur les grandes questions suscitées par la "résurrection" de la comète lors de son passage près du Soleil le 28 Novembre dernier. 

    La retransmission en direct aura lieu sur la page "Retransmissions" à partir de 20h00. Pour accéder à la page, cliquez ici.


  • Tout est fini pour Ison... ou presque!

    (Article mis à jour) Le 28 Novembre, alors qu'elle se trouvait à moins d'une heure du périhélie, Ison semblait terminer sa course tout près du Soleil. En effet, la comète s'était quasiment désintégrée: son noyau avait disparu. D'après les images obtenues par les satellites SOHO et SDO, pas une seule trace ne subsistait. Pourtant, un évènement inattendu s'est produit: alors que tout le monde confirmait la disparition de la comète, Ison est réapparue! Cette boule d'eau gelée ne cesse de nous surprendre...

    Maintenant qu'Ison poursuit de nouveau sa route, il reste à savoir si elle offrira le spectacle tant attendu pour la fin de l'année. Elle aura tout de même donné aux astronomes l'occasion de réaliser un grand nombre de clichés et relevés. Par le biais d'études (dans le domaine de l'astrophysique, l'isohélie...), cette comète devrait nous en apprendre davantage sur son origine et sur les mystères que renferme "le monde des comètes". Avis aux observateurs: si Ison vient à disparaître "pour de bon", il reste également les comètes Encke et Lovejoy...! 


  • Quand ISON se fait attendre...

    Certains pensent qu'elle sera la comète du siècle, d'autres prévoient sa disparition lorsqu'elle passera près du Soleil... depuis sa découverte en 2012, la comète ISON (C/2012 S1) fait parler d'elle! Depuis quelques semaines déjà, les astronomes ont réévalué leurs prévisions: d'après les observations, cette boule d'eau gelée semble moins prometteuse qu'il n'y paraissait jusqu'alors. En effet, celle-ci est moins lumineuse que prévu, d'autant qu'il n'est pas certain qu'elle survive au moment du périhélie. En clair, le spectacle tant attendu reste hypothétique et rien ne peut être confirmé (hormis sa trajectoire)... néanmoins, la comète ISON reste digne d'intérêt: sa magnitude apparente est très abordable (elle s'élèvait à 10,8 le 3 Octobre) et les observations au télescope seront possibles d'un jour à l'autre. 

    Pour les astrophotographes, ISON est déjà accessible. Qu'elle soit la comète du siècle ou non, nombreux sont ceux qui lui tirent actuellement le portrait! 

    ISON le 5 Octobre, photographiée dans un télescope de 200mm (image Michael Jäger)


  • Novæ et Supernovæ: la saga continue!

    Depuis le début de l'été 2013, les étoiles ne cessent d'étonner les astronomes! Après les supernovae, c'est désormais une nova qui a été repérée le 14 Août par l'astronome amateur japonais Koichi Itagaki. Située entre la constellation du Dauphin et de la Flèche, cette nova, nommée PNV J20233073+2046041, a rapidement augmenté en luminosité, si bien qu'il est possible de la repérer aux jumelles... voire même à l'oeil nu si le ciel est pur! Cependant, la forte lumière de la Lune est une contrainte pour l'observation de cet objet céleste "éphémère". 

    Au fil des jours, cette nova sera de moins en moins visible. D'ici moins d'une semaine, un télescope sera nécessaire pour la distinguer. Ci-dessous, voici une photo réalisée le 21 Août par l'Astronome Eclipse (fondateur du site Astropleiades, membre de la Société Astronomique de France) avec un Canon EOS 1100D et un objectif de 18 mm. 

    La nova PNV-j20233073-2046041 entre le Dauphin (en bas) et la Flèche (en haut) (image L'Astronome Eclipse)


  • Une nouvelle lune pour Neptune!

    C'est officiel: Neptune possède non-pas 13 mais 14 lunes! Le quatorzième satellite de la planète a été découvert par l'astronome Mark Showalter grâce à une série de photos réalisées par le télescope Hubble entre 2004 et 2009. En les empilant, Mark a détecté "un petit spot blanc"... Cette lune est provisoirement dénommée S/2004 N1. Celle-ci a un diamètre d'environ 20 km et se trouve en orbite à 100 000 km de Neptune. 

    Selon les astronomes, S/2004 N1 est un million de fois moins lumineuse que les plus petites étoiles visibles dans le ciel. En outre, si un tel satellite n'a été repéré que "maintenant", on pourrait alors imaginer que d'autres lunes attendent d'être découvertes autour de la planète... 

    Neptune avec son 14ième satellite, ici entouré en blanc (image ESA et NASA)


  • Record: une Lune (très) jeune!

    C'est un véritable exploit qu'a réalisé Thierry Legault le 8 Juillet. En pleine journée, cet astronome amateur expérimenté a réussi à photographier un très fin croissant lunaire! A ce jour, il s'agit d'ailleurs de l'un des plus jeunes croissants jamais photographiés! Lors de la séance photo, c'est-à-dire vers 9h14 (heure française), la Lune se trouvait non-loin du Soleil. Afin d'éviter un éventuel accident et pour être sûr de repérer l'astre sélène, un dispositif spécial a donc été installé devant l'instrument. 

    Pour cette photo, Thierry a utilisé une lunette Takahashi FSQ-106ED dotée d'un réducteur de focale. L'instrument était installé sur une monture Losmandy Titan. Quant à l'appareil photo, il s'agissait en fait d'une caméra monochrome IDS 3370. Pour finir, le pointage de la Lune a pu être effectué grâce au système Go-To. 

    Le fin croissant lunaire photographié au télescope (image Thierry Legault)

    (image Thierry Legault - Tous droits réservés.)


  • Impact sur la Lune!

    Le 17 Mars dernier, une roche météoritique s'est écrasée à la surface... de la Lune! Effectivement, c'est une météorite d'environ 40kg pour 30cm d'envergure qui a provoqué un impact dans la région lunaire appelée la Mer des Pluies. Le bolide filait à une vitesse de 90 000km/h. Cet impact aurait apparement crée un cratère de 20 mètres de diamètre... 

    En réalité, de tels phénomènes ne sont pas si rares: depuis 2005, la NASA a recensé environ 300 explosions sur la Lune. L'impact du 17 Mars a d'ailleurs été détecté grâce au programme américain. Cependant, les traces qu'ils laissent au sol sont souvent inobservables. Ainsi, il faudrait un télescope d'au moins 8 mètres de diamètre pour tenter de distinguer le cratère crée le 17 Mars! 

    Zone de l'impact du 17 Mars (image Cidehom.com)


Bienvenue sur Astropleiades!