impact

  • Chute météoritique dans le sud de la France!

    C'est le Mercredi 17 Février 2016 que le phénomène s'est produit: vers 18h20, une météorite est entrée dans l'atmosphère et s'est consumée au dessus de la France! De l'Isère jusqu'en Italie, en passant par la Corse, nombreux sont ceux qui ont pu assister à cette "pluie de météorites" spectaculaire. A l'heure actuelle, trois impacts ont été signalés en Isère mais ceux-ci n'ont pas été confirmés. La préfecture de ce même département et la Gendarmerie ont indiqué que l'objet observé n'est pas un aéronef. Par ailleurs, les restes de la météorite sont probablement tombés en Méditerranée. 

    Les entrées atmosphériques se produisent tous les jours sur Terre. La chute météoritique du 17 Février se distingue donc des autres en raison de son ampleur, qui plus est au dessus d'un espace fortement urbanisé. A l'image de la météorite de Tcheliabinsk en 2013, les témoignages sont très nombreux. Heureusement, aucun incident n'est à déplorer... 

    La rentrée atmosphérique vue depuis l'Italie (image Fabrizio Castoldi)

    La rentrée atmosphérique vue depuis l'Isère (image B. Housset)


     

  • Météorite de Tcheliabinsk: la collection s'agrandit!

    Depuis la chute de la météorite de Tcheliabinsk le 15 Février dernier, les scientifiques ne cessent de chercher les fragments tombés au sol lors de l'impact. Jusqu'à maintenant, seuls d'infimes specimens avaient été retrouvés. Toutefois, le 16 Octobre, un énorme fragment de la météorite a été repêché dans le lac de Tchebarkoul! L'objet en question est imposant: en effet, sa masse est estimée à environ 570kg! Il s'agit du plus gros fragment obtenu jusqu'alors. De plus, près de 12 autres roches météoritiques ont été récupérées aux alentours du fragment principal. Leur masse varie de quelques grammes à 11kg... 

    Avec ces nouveaux échantillons, la collection de roches provenant de cette météorite s'agrandit. Ces échantillons vont être étudiés par les spécialistes tout comme les autres fragments ayant été trouvés peu après l'impact il y a plusieurs mois. En France, le Muséum National d'Histoire Naturelle s'est vu offrir quelques-uns de ces fragments en remerciement de l'aide fournie par les scientifiques français lors de l'analyse de la météorite. 

    Photo de la roche une fois sortie du lac (image French.china.org)


  • Passage de l'astéroïde du 31 Mai: pas d'impact!

    Heureusement pour nous, l'astéroïde 1998 QE2 n'a fait que passer! Ce gros rocher mesure près de 2,7 km de diamètre et possède une lune. Le 31 Mai, le passage de cet astéroïde à 5,8 millions de km de la Terre a donc été l'occasion pour les observatoires professionnels de réaliser de nouvelles images radar. Par exemple, le radiotélescope Goldstone, basé en Californie, a été l'un des instruments mobilisés pour l'évènement. Dans la même lignée, le radiotélescope Arecibo a participé aux opérations. 

    Maintenant que l'astéroïde 1998 QE2 est reparti, les astronomes attendent désormais l'arrivée d'un éventuel autre rocher, mais ceci n'est pas prévisible. Toujours est-il que si aucun astéroïde ne se montre d'ici l'été 2013, on pourra alors se tourner pleinement vers l'observation d'un tout autre objet: la comète Ison... 

    Images radar de l'astéroïde 1998 QE2 et sa lune (image Goldstone)


  • Impact sur la Lune!

    Le 17 Mars dernier, une roche météoritique s'est écrasée à la surface... de la Lune! Effectivement, c'est une météorite d'environ 40kg pour 30cm d'envergure qui a provoqué un impact dans la région lunaire appelée la Mer des Pluies. Le bolide filait à une vitesse de 90 000km/h. Cet impact aurait apparement crée un cratère de 20 mètres de diamètre... 

    En réalité, de tels phénomènes ne sont pas si rares: depuis 2005, la NASA a recensé environ 300 explosions sur la Lune. L'impact du 17 Mars a d'ailleurs été détecté grâce au programme américain. Cependant, les traces qu'ils laissent au sol sont souvent inobservables. Ainsi, il faudrait un télescope d'au moins 8 mètres de diamètre pour tenter de distinguer le cratère crée le 17 Mars! 

    Zone de l'impact du 17 Mars (image Cidehom.com)


  • Attention, chute de météorites!

    Rassurez-vous, l'astéroïde 2012 DA14 ne va pas nous tomber sur la tête! En revanche, en ce matin du 15 Février, une roche de 17 mètres de diamètre est rentrée dans l'atmosphère russe et s'est fragmentée au dessus de Tcheliabinsk! Cet évènement, pour le moins inattendu, a provoqué de nombreux dégâts, faisant au passage plus de 1000 blessés. A proprement parler, les victimes ont été principalement touchées par des éclats issus des impacts et de l'onde choc. Selon les autorités, d'autres chutes pourraient peut-être avoir lieu dans la même région d'ici moins de 24h.

    Contrairement aux idées reçues, un tel évènement est assez fréquent. La chute de ce matin est exceptionnelle en raison de sa localisation: les chutes météoritiques ont très rarement lieu au dessus de zones urbanisées. 


  • Apophis se porte bien!

    Le 9 Janvier, il est passé à 14,5 millions de km de la Terre. Aucun impact n'a eu lieu, et il est reparti... mais en nous rendant visite, l'astéroïde Apophis a offert une surprise aux astronomes! En effet, alors que seuls les plus grands télescopes pouvaient l'observer, les mesures réalisées par radar ont permis de découvrir que cet énorme rocher est plus gros que ce qu'on pensait. Grâce au télescope spatial Herschel, on sait désormais que le diamètre de l'astéroïde s'élève à 325m et non-pas 270m. 

    Quelque soit son envergure, Apophis ne présente pas de danger: sa prochaine visite aura lieu en 2029, mais le scénario d'un impact est d'ores-et-déjà écarté... 

    L'astéroïde Apophis vu par Herschel (image NASA)


Bienvenue sur Astropleiades!