Comment mener une observation?

Voici quelques conseils et recommandations pour mener à bien une soirée d'observation...

 

D'abord, choisir son site d'observation:

Il est généralement conseillé de s'installer dans son jardin, de préférence tourné vers le Sud, partie du ciel où évoluent les planètes. S'il n'est pas possible de s'orienter vers le Sud, il vaut mieux alors se tourner vers l'Est plutôt que vers l'Ouest afin d'éviter les derniers rayons du Soleil en fin de soirée. 

Par la suite, il est intéressant de partir observer à la campagne, loin de toute pollution lumineuse. Mais attention: une telle escapade n'est envisageable que si l'on maîtrise son instrument, surtout pour l'observation du ciel profond par exemple. 

Un observateur et sa lunette... (image Astronomie Reims France)

Evitez d'observer derrière la vitre d'une fenêtre car les images seront totalement floues et les objets célestes seront quasiment inobservables. Autre erreur à éviter: n'observez pas depuis une fenêtre ouverte (ce que beaucoup de débutants ont malheureusement tendance à faire!). En effet, les différences de température provoquent d'énormes turbulences en raison des variations thermiques. 

A l'extérieur, il est suggéré d'observer lorsque les températures sont comprises entre 5°C et 25°C. En deçà et au delà, les instruments sont soit couverts de buée, soit "criblés" de turbulences. Ainsi, l'été n'est pas nécessairement la meilleure saison pour observer. Quant à l'hiver, il est difficile de sortir et observer dans le froid avec un télescope dont les miroirs sont embués! Dans les deux cas, essayez de vous installer dans une coupole ou un abri dédié. En effet, ceux-ci sont le plus souvent isolés de la température extérieure. 

Note: Le vent est également une contrainte. Il ne faut pas hésiter à s'abriter derrière une palissade ou une haie par exemple. Le vent provoque des turbulences et peut faire trembler l'instrument d'observation.

Penser à bien s'équiper:

Quelle que soit la saison (y compris l'été), prenez des vêtements chauds pour vous protéger du froid (en sachant que celui-ci gagne d'abord les extrémités du corps). Il est également important de prévoir son matériel avant l'observation: oculaires, renvoi coudé, (filtres, pointeur laser, et autres accessoires pour les astronomes avisés) mais aussi carte du ciel, ainsi qu'une lampe (rouge ou verte de préférence) afin de pouvoir consulter la carte et changer les oculaires sans s'éblouir. 

Note à propos des lampes: Il faut au entre 15 et 30 minutes à l'oeil pour s'habituer à l'obscurité. Evitez donc d'être confronté à de fortes lumières artificielles.

Pour les instruments ayant une monture équatoriale, réaliser la mise en station:

Cette opération est nécessaire pour observer. Elle peut paraître déroutante au départ mais est assez simple en réalité: inclinez l'axe de rotation de l'instrument selon un angle égal à la latitude du lieu d'observation. Puis, pointez l'axe de rotation de l'instrument en direction de l'étoile polaire. Cette dernière se situe au Nord, dans la constellation de la Petite Ourse. Voir l'image ci-dessous.

Une fois la mise en station terminée, l'instrument est opérationnel pour les observations.

Emplacement de l'étoile polaire (image Astropleiades)

Note: Pour certains instruments motorisés, la prodécure de mise en station est automatique. Dans ce cas, il suffit alors de pointer deux ou trois étoiles (voire plus selon le modèle de télescope).

Pour plus de détails concernant la mise en station, cliquez ici.

Si vous avez des questions ou si vous voulez obtenir des conseils, rendez-vous sur la page "Contact".

Commentaires

  • Yvanof1
    • 1. Yvanof1 Le 30/07/2017
    Voici un lien très utile : https://www.franceinter.fr/sciences/six-astres-qu-on-vous-conseille-d-observer-meme-sans-telescope-pendant-les-nuits-des-etoiles

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Bienvenue sur Astropleiades!