planètes

  • Fin de mission pour Corot!

    Après sept ans de bons et loyaux services, le télescope spatial Corot vient de prendre sa retraite! En effet, le 17 Juin 2014, le Centre spatial de Toulouse a transmis une dernière commande au satellite, mettant fin à son programme. Situé en orbite autour de la Terre, Corot avait pour objectif de détecter des planètes extrasolaires par la méthode des transits, mais aussi étudier l'évolution des étoiles, notamment dans le domaine de la sismologie stellaire. Ainsi, le "chasseur de planètes" est désormais éteint.

    Le télescope Corot a été construit par le CNES (Centre national d'Etudes Spatiales). Lancé en Décembre 2006, cet instrument a permis de repérer environ 140 planètes. 37 d'entre elles ont pu être confirmées, et parmi elles se trouve la célèbre planète Corot-9B. 

    Vue d'artiste du télescope spatial Corot (image CNES).jpg


  • Soirée Orbital News en direct!

    Ce soir, Astropleiades et ODH Tv vous proposent une émission spéciale sur le thème de la comète Ison! A cette occasion, l'Astronome Eclipse (fondateur du site Astropleiades) fera le point sur les évènements récents et reviendra sur les grandes questions suscitées par la "résurrection" de la comète lors de son passage près du Soleil le 28 Novembre dernier. 

    La retransmission en direct aura lieu sur la page "Retransmissions" à partir de 20h00. Pour accéder à la page, cliquez ici.


  • Tout est fini pour Ison... ou presque!

    (Article mis à jour) Le 28 Novembre, alors qu'elle se trouvait à moins d'une heure du périhélie, Ison semblait terminer sa course tout près du Soleil. En effet, la comète s'était quasiment désintégrée: son noyau avait disparu. D'après les images obtenues par les satellites SOHO et SDO, pas une seule trace ne subsistait. Pourtant, un évènement inattendu s'est produit: alors que tout le monde confirmait la disparition de la comète, Ison est réapparue! Cette boule d'eau gelée ne cesse de nous surprendre...

    Maintenant qu'Ison poursuit de nouveau sa route, il reste à savoir si elle offrira le spectacle tant attendu pour la fin de l'année. Elle aura tout de même donné aux astronomes l'occasion de réaliser un grand nombre de clichés et relevés. Par le biais d'études (dans le domaine de l'astrophysique, l'isohélie...), cette comète devrait nous en apprendre davantage sur son origine et sur les mystères que renferme "le monde des comètes". Avis aux observateurs: si Ison vient à disparaître "pour de bon", il reste également les comètes Encke et Lovejoy...! 


  • Quand ISON se fait attendre...

    Certains pensent qu'elle sera la comète du siècle, d'autres prévoient sa disparition lorsqu'elle passera près du Soleil... depuis sa découverte en 2012, la comète ISON (C/2012 S1) fait parler d'elle! Depuis quelques semaines déjà, les astronomes ont réévalué leurs prévisions: d'après les observations, cette boule d'eau gelée semble moins prometteuse qu'il n'y paraissait jusqu'alors. En effet, celle-ci est moins lumineuse que prévu, d'autant qu'il n'est pas certain qu'elle survive au moment du périhélie. En clair, le spectacle tant attendu reste hypothétique et rien ne peut être confirmé (hormis sa trajectoire)... néanmoins, la comète ISON reste digne d'intérêt: sa magnitude apparente est très abordable (elle s'élèvait à 10,8 le 3 Octobre) et les observations au télescope seront possibles d'un jour à l'autre. 

    Pour les astrophotographes, ISON est déjà accessible. Qu'elle soit la comète du siècle ou non, nombreux sont ceux qui lui tirent actuellement le portrait! 

    ISON le 5 Octobre, photographiée dans un télescope de 200mm (image Michael Jäger)


  • Le Soleil se déchaîne!

    Depuis le 13 Mai, le Soleil ne cesse d'étonner les astronomes! En effet, on compte déjà quatre éruptions de forte intensité en quelques jours seulement! Ces quatre éruptions, de classe X, proviennent essentiellement de la tache 1748 et ont chacune été suivies d'une éjection de masse coronale (CME). Alors que notre étoile semblait plutôt calme ces derniers temps, on assiste donc à un "rebondissement" pour le moins inattendu... 

    Les éruptions solaires sont classées en fonction de leur puissance: la classe A est la plus petite tandis que la classe X correspond au maximum. Mais rassurez-vous: ces quatre dernières éruptions n'ont aucunement menacé la Terre. Quant aux astronomes, ils peuvent actuellement observer de magnifiques taches solaires... à condition d'utiliser un filtre de protection! 

    Photo du Soleil le 15 Mai 2013 (image NASA)


Bienvenue sur Astropleiades!